Le Trafiquant d'épaves
11,99 €
Haut de page

Le Trafiquant d'épaves

Michel Le Bris (preface_by)

Éric Chédaille (translator)

Éditeur : Libretto

Date de parution : 27/08/2015

Les notes :  Donner votre avis

Format : Multi-format

Protection numérique :

Synopsis :

Préface de Michel Le Bris

Le jeune Loudon Dodd, en dépit d’une famille bourgeoise rêvant pour lui d’une carrière à la Bourse, s’émancipe et découvre les frissons d’une vie autrement plus risquée. Appelé par Jim Pinkerton dans le grand port de San Francisco, puis initié à des affaires pour le moins hasardeuses, le jeune aventurier s’approprie pour la revendre la cargaison d’un navire échoué. L’équipage, hagard, lui apprend alors qu’au lieu d’inoffensifs sacs de riz, c’est une autre marchandise que contiennent les soutes...

Roman d’aventures placé sous le signe du naufrage, intrigue policière ourdie de main de maître, Le Trafiquant d’épaves est aussi le récit d’un vaste piège et une magistrale évocation des bas-fonds du San Francisco de la fin du XIXe siècle.

« L’un des meilleurs romans de Stevenson... Un livre magnifique ! » Jorge Luis Borges

Robert Louis Stevenson (1850-1894) est né à Édimbourg, dans une famille de constructeurs de phares. De santé fragile, souvent alité (il souffrait d’emphysème pulmonaire), il ne fréquenta guère l’école, et pas plus la faculté, menant une vie de bohème entre Édimbourg et Paris. Refusant la voie de son père, à la grande déception de celui-ci, il passa par miracle son diplôme de droit, sans avoir suivi de cours, mais choisit de se consacrer à la littérature. L’opposition à son père prit des allures de guerre quand il se mit en tête d’épouser l’Américaine Fanny Osbourne, rencontrée à Grez-sur-Loing en 1876, de dix ans son aînée, alors mariée et mère de trois enfants. Son voyage en Californie, au terme duquel il épousa Fanny en 1880, marqua un tournant dans sa vie, le dandy bohémien cédant alors la place à l’écrivain. Contrairement à ce que l’on croit, ce ne fut pas L’Île au trésor (1883), aujourd’hui tenu pour le chef-d’oeuvre du roman d’aventures, mais Dr Jekyll et Mr Hyde, qui fut son premier best-seller, en 1886. Sa maladie s’aggravant, en quête de climats propices, il devait vivre à Davos, Hyères, puis Bournemouth, entre 1880 et 1887, avant de retrouver les États-Unis. La découverte des mers du Sud, en 1888, fut pour lui une révélation, et il s’installa aux Samoa en 1890, où il devait décéder d’une embolie cérébrale en 1894. Il était alors l’écrivain le plus lu dans le monde avec Rudyard Kipling...

Ce livre est classé dans les catégories :

Fiche technique

Détails des fichiers

  • ePub
  • Protection numérique : Digital Watermarking
  • Mobipocket
  • Protection numérique : Digital Watermarking
  • Streaming
  • Protection numérique : Contenu protégé

ils en parlent

Aucun commentaire n'a été posté sur ce livre.

Ajouter votre commentaire
11,99 €
?
Vérifier la compatibilité de vos supports

Vous aimerez aussi